“C’est une nouvelle qualité de vie.”

Sarah (5 1/2) est souvent sur la route avec son nouveau tricycle momo.

“Pendant l’accouchement, j’ai pleuré de joie comme un chien de garde “, dit la mère Sandra. Enfin, sa fille Sarah peut faire du tricycle momo. Seul ! Et tu n’y aurais pas pensé il y a un an. Parce que la fille est née avec le défaut génétique “Syndrome de De-Grouchy”. Cela retarde son développement et son élocution. Mais surtout, elle a une tension musculaire réduite (hypotension), de sorte qu’elle n’a appris à marcher qu’à l’âge de presque trois ans.

 Beaucoup d’ambition et un grand souhait

Néanmoins, l’enfant de cinq ans a encore besoin de beaucoup de soutien. Elle doit suivre des cours d’ergothérapie, de physiothérapie et de logothérapie chaque semaine. Sarah fait preuve d’une ambition débridée. Et parce que courir seul est trop ennuyeux, un grand souhait a germé dans le petit. Elle veut faire du vélo ! Les premiers essais ont été faits avec un vélo d’enfant avec des roues d’appui. Mais : ” J’avais toujours peur qu’elle tombe parce que c’était si tremblant. On n’essaie jamais de le faire savoir à l’enfant, de la motiver, mais à la fin Sarah a perdu sa convoitise par frustration et insécurité et a réagi par la défense. “Mère Sandra se souvient.

 Le vélo, c’est la liberté et la participation

Différent avec le tricycle momo. Déjà après le premier test, sa fille ne voulait plus descendre de selle. Et puis tout le monde est allé très vite. Il n’y avait que cinq semaines entre l’ordonnance du médecin et l’accouchement. Parfait ! Lorsque notre collègue du service extérieur Christina Hertel a personnellement apporté le tricycle, la joie était énorme. “On peut aussi pleurer quand quelque chose de beau arrive, dit Sandra. Avec sa fille, elle est encore plus à l’air frais qu’avant : “Sarah est flexible. C’est une nouvelle attitude face à la vie et signifie plus de liberté pour elle et pour nous”. Et quelqu’un d’autre s’amuse. Sarah emmène toujours Nici avec elle dans le panier de la bicyclette – son mouton chéri en tissu.

Mais la mère et la fille ont toujours un souhait. Ils aimeraient faire un tour en vélo sur une digue de la mer du Nord ou de la mer Baltique et regarder la mer.