Ne plus jamais descendre de la selle

C’est ce qu’Annie aimerait le plus. Dans la salle d’exposition, elle est assise sur le momo tricycle. jaune et baisse la tête en soupirant. Descendre ? Pas question !

Mais commençons par le commencement… Il y a trois quarts d’heure, la petite fille de huit ans, née avec une trisomie 21, est descendue du véhicule de ses parents devant le bâtiment Schuchmann. Bosso, leur chien d’eau italien qui les accompagne, est impatient de se promener dans la forêt avoisinante d’Eistruper Berg. Annie par contre a hâte de faire du vélo. C’est la raison du déplacement spécial à Bissendorf avec sa mère Susana et son père Horst afin de participer à la journée d’essai.

Découverte du momo pendant une promenade

La famille, qui vit près de Heidelberg, a eu connaissance de Schuchmann lors d’une promenade dans leur ville natale. Ils y avaient rencontré une famille dont l’enfant était monté sur un momo tricycle. “Le père Horst, qui cherchait depuis un certain temps un vélo thérapeutique plus grand pour sa fille, s’exprima d’un air interrogateur : “Quel genre de vélo cool est-ce là ?  Annie a des difficultés à marcher et un retard d’apprentissage dû à sa trisomie. Comme la famille est actuellement en vacances à Oldenburg, Bissendorf était pratiquement sur le chemin.

 

  • Bosso le chien a hâte d’aller se promener et Annie de tester les momos.

  • Notre représentant Jan qui dirige la journée d’essai, donne à Annie quelques conseils supplémentaires.

  • Hah, c’est amusant. Et les deux hommes sont à bout de souffle.

  • Une joie pure. La brise leur chatouille le nez.

  • Je ne descends plus jamais de la selle. Annie est heureuse mais fatiguée par les tests. Je me demande à quoi elle rêve en ce moment.

  • Zack bien réveillé ! Annie choisit la couleur de son momo tricycle. et opte pour le bleu.

Annie est assistée…

La jeune fille reste là, toute excitée, dans l’attente de pouvoir faire du vélo tout de suite. “Elle a un vélo d’enfant avec des roues d’entrainement, mais il est maintenant trop petit et instable”, explique sa mère Susana. Le nouveau vélo aidera Annie dans sa thérapie de marche… Mais pour l’instant, Annie reçoit quelques conseils de Jan, notre représentant qui l’assite durant cette période d’essai. Par exemple, il lui montre comment desserrer facilement le frein à main sur le guidon… Enfin on peut commencer. Annie pose ses pieds sur les pédales et fait quelques tours prudents sur le parking avec le momo tricycle. Le père Horst et Jan trottinent à côté, de gauche à droite. Tant de sport à presque 26 degrés n’est pas vraiment amusant. Mais Annie le fait presque tous les matins. Elle se rend à vélo avec ses parents à l’école située à 20 minutes de là. C’est une bonne séance d’entraînement.

L’embarras du choix : couleurs, vélos et accessoires.

Maintenant Annie voit le grand momo motion avec assistance électrique et panier. “Wow, pas mal non plus”, dit-elle, et elle veut immédiatement sauter dessus. Et ça recommence ; Annie pédale et Jan et le père Horst courent à côté. Cette fois-ci, encore plus vite.

Quel momo choisir maintenant ? “De préférence les deux”, dit Annie, qui, dans la salle d’exposition a pris place, épuisée, sur un momo tricycle. jaune. Pendant ce temps, ses parents découvrent les accessoires. La barre de poussée leur semble utile. “Annie est parfois un peu turbulente et nous pouvons l’attraper avec ça”, s’amuse à dire Susana la maman.

Excursions déjà prévues

Il est maintenant temps de choisir la couleur. Les yeux brillants, la jeune fille montre sur la carte la couleur bleu clair et serre son père dans ses bras avec joie. “Mon père, mon Horst”, dit-elle, et tout le monde rit. Pendant ce temps, son chien Bosso rêve déjà, sur le capot de la voiture, de la plage pour chiens au lac près d’Oldenburg. C’est là qu’ils veulent aller maintenant et profiter des températures chaudes.